Protection des ressources naturelles

Au CERN, la conception des nouveaux bâtiments tient compte de leur intégration dans le paysage. Déjà, par le passé, certains aménagements ont été effectués dans le souci d’une intégration harmonieuse dans le paysage. On peut citer l’exemple de la rétention des eaux usées issues de grands chantiers de génie civil dans des étangs aménagés pour permettre une conciliation entre la gestion des eaux et la protection de l’environnement naturel. Aujourd’hui, ces étangs servent à contenir les eaux pluviales s’écoulant du domaine en cas d’orage.

Le CERN compte la plus grande population d’ophrys abeille de la région lémanique, et il gère ses espaces verts (plus de 100 ha) de façon à préserver cette population. Ainsi, il est interdit de cueillir ces orchidées, et, afin de respecter les cycles biologiques de ces espèces, la tonte des pelouses est repoussée, voire remplacée par la pâture de moutons amenés à cette fin sur les sites du CERN. Pour davantage d’informations sur la biodiversité, veuillez consulter le rapport du CERN sur l'environnement.

De plus, le CERN a signé un accord avec l’Office national des forêts (ONF), en France, accord reconduit en 2010, pour la gestion et la préservation de ses forêts et pour la sécurisation et la préservation des berges du Lion. Les forêts du CERN comptent parmi les derniers espaces boisés de plaine dans le Pays de Gex, ce qui explique le souci de préservation manifesté tant par la France que par le CERN.

bulletin
bulletin
bulletin

L’ophrys abeille, Ophrys apifera, est la plus répandue sur le site. (Image: CERN)

L’orchis pyramidal (Anacamptis pyramidalis) est également répandue au CERN. (Image: CERN)

L'orchis géant, Himantoglossum robertianum, une espèce très rare dans la région lémanique. (Image: CERN)

bulletin
bulletin

L’orchis singe, Orchis simia, tient son nom de la forme de son labelle évoquant la morphologie d’un singe. (Image: CERN)

L’orchis bouc, Himantoglossum hircinum, dont on trouve certaines années quelques plants sur le site, dégage, comme son nom l’indique, une forte odeur. (Image: CERN)