Télétravail

Mise à jour :  22 octobre 2020

 

Étant donné l'augmentation abrupte du nombre d'infections au COVID-19 ces deux dernières semaines dans la zone locale, et au vu de la recommandation faite aux employeurs dans les États hôtes d'étendre le télétravail, le programme de télétravail du CERN sera adapté, de façon à réduire la densité de la population présente sur le domaine et l'utilisation des transports en commun. Ces changements permettront de limiter le risque de transmission de COVID-19, tout en permettant au Laboratoire de continuer à fonctionner dans la mesure du possible sans interruption.

 

À compter du 26 octobre 2020, et jusqu'à nouvel ordre :

  • Tous les membres du personnel employés et certaines catégories de membres du personnel associés dont l'activité peut s'effectuer à distance devront télétravailler trois jours par semaine et être physiquement présents au travail sur le domaine du CERN deux jours par semaine. Cette mesure ne s'applique pas aux membres du personnel qui, selon l'appréciation de leur hiérarchie, ne peuvent pas télétravailler ou dont la présence sur le domaine est essentielle au regard des besoins de l'Organisation. 
  • Pour les personnes à temps partiel, ces mesures s'appliquent au prorata (en arrondissant au jour entier le plus proche). Il en va de même pour les personnes prenant des jours de congé au cours d'une semaine donnée.        
  • Les utilisateurs qui sont basés dans la région et dont les fonctions sont compatibles avec le télétravail ne doivent pas venir sur les sites du CERN plus de deux jours par semaine.
  • Le télétravail doit s'effectuer dans la zone locale afin que le membre du personnel puisse revenir rapidement au CERN.

Les superviseurs/coordinateurs techniques sont invités à organiser les équipes de façon à assurer une répartition homogène du télétravail et de la présence physique sur une semaine ou sur deux semaines. Pour plus de précisions, consulter le tableau de gestion des absences.

En ce qui concerne les personnes revenant d'un pays ou d'une zone considérés par la France ou par la Suisse comme présentant un risque élevé en ce qui concerne l'infection COVID-19, et soumises par conséquent à une quarantaine et à une éviction du domaine, la règle est que, si le voyage n'a pas été effectué pour le compte du CERN ou pour des raisons familiales urgentes, et lorsqu'il n'a pas été entrepris avant que le pays ou la zone soient déclarés à risque élevé, ces personnes peuvent télétravailler trois jours par semaine mais doivent prendre les deux jours restants sous la forme de congé standard. Les situations personnelles particulières peuvent faire l'objet d'exceptions, sous réserve de l'approbation du chef de département concerné.

La majorité du personnel présent au titre de contrats de services devra rester sur le domaine afin de préserver la continuité des activités, hormis quelques cas où les contrats peuvent être exécutés par télétravail. Le service des achats contactera tous les responsables de contrat afin d'examiner tous les contrats au cas par cas.